Login

Register

Login

Register

Le cahier de l’élève

Le grand cahier, c’est l’outil que je préfère. Auparavant, j’ai testé : le classeur, le petit cahier, le grand cahier, à petits carreaux, à grands carreaux, à spirales et sans, en format portrait ou paysage, avec couverture cartonnée ou polypropylène … Je vous dis tout sur mon cahier idéal, et surtout je feuillette avec vous le cahier d’une de mes élèves de 6e.

Avant-propos

Petite nouveauté : plutôt que de vous dire seule ce que je fais dans ma classe, je vous propose dès la fin de la lecture de cet article des liens vers les blogs d’autres professeures d’anglais qui ont accepté de dévoiler leurs propres techniques.

Note supplémentaire : la publication du cahier de mon élève se fait avec son autorisation et surtout celle de ses parents.

Le choix du cahier

Depuis environ 8 ans maintenant, je demande à tous mes élèves quelque soit leur niveau d’avoir un grand cahier à grand carreaux.

Je n’ai pas d’exigence concernant le nombre de pages, même si j’aime que mes 6e n’ai QUE 48 pages (avec plusieurs cahiers pour l’année si besoin). De même, aucune exigence quant au type de couverture ni à la taille exacte du cahier. Nous avons décidé en équipe de ne pas obliger à l’achat de cahier 24 x 32 cm laissant aux parents le choix de s’orienter vers un cahier 21 x 29,7 cm. Pour ma part, l’un ou l’autre me va car j’ai adapté ma façon de faire. Auparavant, j’aimais les GRANDS cahier pour éviter les découpage de feuilles A4. #maisçacétaitavant

En revanche, j’exige que ce ne soit pas un cahier à spirales (vraiment trop fragile) et je « pousse » ardemment vers les grands carreaux. Je comprends nos collègues de mathématiques et leur passion pour les petits carreaux, géométrie oblige, mais je trouve cela particulièrement difficile à utiliser. Et puis disons-le franchement, c’est assez moche !

J’ai également testé pendant un an le cahier en format paysage. Moi, j’aimais bien. Les élèves, eux, oubliaient toujours de le tourner, habitude oblige, et au final j’ai laissé tombé assez vite.

J’ai un cahier témoin par classe, rien qu’à moi, que je prête pour les photocopies aux absents. Mes cahiers sont des Clairefontaine Koverbook (lien partenaire Amazon) car j’aime la couverture polypropylène et les rabats avec pochettes intégrées. Certains élèves en ont d’ailleurs. Mais ils sont assez chers donc je ne les demande pas.

L’organisation générale du cahier

Chez moi, le cahier est le seul outil – avec le manuel numérique du Livre Scolaire évidemment. Donc je souhaite qu’il soit TRES organisé. J’y passe un certain temps, en début d’année, surtout en 6e d’ailleurs. Mais j’avoue que les élèves prennent le pli assez vite et comprennent la nécessité d’une organisation interne.

Certains collègues sont bien plus organisés que moi et créent un sommaire annuel. Pour ma part, comme je n’arrive pas à m’y tenir malgré de nombreux essais, j’ai décidé d’organiser chaque séquence selon une trame commune. Certaines pages clés ont une présentation à part afin d’être aisément identifiables.

Les pages de début

La première page est une page de garde. Je la photocopie #cestlemal mais les élèves sont tellement ravis ! Et puis elle me permet d’embrayer sur un premier cours direct ! Voyez -vous même !

La deuxième page du cahier est un document en français qui reprend, pour les parents surtout, les informations liées au fonctionnement du cours d’anglais. #syllabusaddict

En fin de cahier on trouve, chez les plus grands surtout, les fiches méthodes travaillées en cours d’année. Je les photocopie sur du papier de couleur, deux par page, pour pouvoir les repérer plus facilement. Pour les 6e, les méthodes sont inscrites dans la leçon. Et sur la carte mentale du chapitre, mais j’y reviens de suite.

Les pages de séquence

Chaque séquence suit en termes de présentation dans le cahier une trame fixe.

Elle commence par une page de garde consacrée à la séquence et se compose :

  • d’un menu présentant les 3 étapes principales qui précèdent la tache finale,
  • d’une problématique qui sous-tend la séquence,
  • d’une carte mentale résumant les points vus pendant cette dernière.

Voici un exemple du cahier d’une de mes élèves de 6e :

Pour le menu de séquence, une fois encore, je le photocopie sur des feuilles de couleurs. J’en mets 8 par page A4 ce qui me permet de ne pas trop consommer de papier de couleur. Sur la page, le menu de séquence en couleurs apparaît tout en haut, et dans la marge, à gauche et en rouge, la question-problématique qui sous-tend la séquence. Ensuite le reste de la page est consacré à une carte mentale organisée en 5 catégories : grammar, vocabulary, methods, phonology et culture. Nous remplissons cette page au fur et à mesure de l’avancée de la séquence.

Les spécificités de mon cahier

Un cahier organisé et coloré

Chaque séance est datée, et la date est notée en rouge au tableau par les élèves. Au moment de la trace écrite, cette date est inscrite sur le cahier. Juste en dessous, en vert cette fois, l’objectif de la séquence est inscrit. Puis on retrouve en un maximum de 15 lignes pour les 3e et de 7-8 pour les 6e, la trace écrite du cours. Ce peut-être une fiche collée, que j’imprime donc format A5 – vous vous souvenez des cahiers A4 ?! 😉 – et que l’on colle au milieu de la page. Pour plus d’organisation, nous avons un marque page qui, en 6e, est créé par les élèves avec le classroom English.

Comme vous le réalisez, nous avons fêté Halloween en novembre avec cette classe #reallife

Je ne tire pas de trait entre les leçons, le rouge de la date et le vert de l’objectif sont des frontières visibles. Les exercices sont écrits à la suite de la leçon, au crayon de papier, et la correction est notée en totalité dessous.

Au fil des années, j’ai tenté :

  • le trait séparateur
  • la partie leçon et la partie exercice (page de gauche, page de droite, ou même partie du cahier dédiée)
  • une page = une leçon

… mais au final j’ai abandonné car je trouve on perd de la place.

Un peu d’interactivité

Je me suis mise au « cahier interactif » depuis 2015. J’adore fabriquer des petites activités « hands-on » comme disent les américains, au cours desquelles les élèves doivent manipuler pour apprendre.

Ci-dessous vous voyez donc un exemple :

  • chaque volet porte le nom d’une couleur et le symbole phonétique s’y rapportant
  • on colorie d’abord pour se mettre en confiance et associé le symbole au son
  • puis dessous on note en autonomie les lettres qui doivent se prononcer comme la couleur

C’était, comme vous pouvez le constater, une « évaluation formative de leçon » ; il s’agissait de revoir ce que nous avions appris lors de la séance précédente. Donc les élèves n’avaient pas leur cahier. Lors de la correction nous avons collé et noté la correction (normalement mon élève aurait dû noté sous les volets ce que vous voyez à droite). Il y a beaucoup d’exemples de ces activités : des fleurs de conjugaison, des fiches méthodes, des flapbooks … On soulève pour vérifier si l’on sait sa leçon.

Un cahier évolutif

Chaque année je me donne un nouvel objectif pour rendre ce cahier plus opérationnel encore. Je ne suis pas encore satisfaite de la place laissée à l’AP, en tous cas, je me trouve souvent devant deux cas de figures qui ne me satisfont pas :

#brainteaser

soit la fiche est noyée au milieu de la séquence
ce qui est pratique sur le moment mais pas sur le long terme
soit la fiche est collée à la fin du cahier
ce qui est pratique sur le long terme mais pas sur le moment

Mes autres objectifs pour les années à venir (soyons fous !)

  • augmenter l’interactivité avec plus de réalité augmentée (je n’ai aujourd’hui que des QR codes)
  • travailler sur la correction orthographique (avec 65 élèves de 6e ramasser les cahiers me file des cauchemars)

D’autres modèles de cahier

D’autres blogs proposent cette semaine un petit décryptage en règle du cahier de l’élève. Je vous invite à lire :

Et bien évidemment j’aimerais beaucoup vous lire sur le sujet !

Ressources disponibles

Certaines ressources montrées ou évoquées dans cette article sont disponibles sur la boutique du blog :

An cadeau je vous offre la version modifiable du menu de séquence (Powerpoint only) :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
FORGOT PASSWORD ?
Lost your password? Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.
We do not share your personal details with anyone.
×
×

Panier

%d blogueurs aiment cette page :