Mrs Recht's Classroom

Séquences et ressources pédagogiques pour enseigner l’anglais au collège.

Reconduire sa progression annuelle

Reconduire sa progression
Table des matières

Refaites-vous votre progression annuelle tous les ans ? Créez-vous de nouveaux cours chaque année ? En d’autres termes, changez-vous vos cours ? Comment ? Pourquoi ? Pour la première fois depuis le début de ma “carrière”  – je n’aime pas le terme – dans l’Education Nationale, je ne changerai pas ma progression l’an prochain. J’ai pris cette décision pour me préserver. Et pour progresser. Je vous raconte tout ce matin.

Reconduire sa progression

Où sont- les progressions 2022-23 ?

Cet article est né de très nombreux messages reçus après la newsletter de dimanche dernier. Le thème retenu pour cette semaine qui s’achève était la construction d’une progression annuelle. Et vous avez été vraiment très nombreux à nous écrire en nous demandant où étaient les nouvelles progressions.

Comme souvent, mon syndrome de l’imposteur m’a d’abord fait culpabiliser. “Tu vois, tu aurais dû faire comme les autres années ! On refait ses progressions ! C’est comme ça !” Mais, j’ai pris cette décision et je veux m’y tenir. En effet,  fin juin j’ai appris que, pour la première fois depuis mes débuts, j’aurais l’an prochain exactement les mêmes niveaux que l’année précédente, et que je ne pourrais pas avoir de redoublants en 5e et 3e (puisque ces deux niveaux sont au complet des effectifs).

A cette première question, je répondrais donc qu’il n’y a pas de progressions 2022-2023 ou plutôt qu’elles sont identiques à celles de 2021-2022. Ou que, si elles venaient à être modifiées, elles ne seraient pas disponibles de suite. Parce que oui, quelques changements auront peut-être lieu. Wait and see.

Mais pourquoiiiiiiiiiiiii ?

Il y a plusieurs arguments, pédagogiques, qui expliquent cette décision. Mais elle est également une décision liée à mon besoin de sérénité. Comme vous le savez sans doute je travaille beaucoup ; sans doute trop d’ailleurs. 

Des progressions à peaufiner

J’aime vraiment beaucoup les progressions proposées cette année. Vraiment. J’ai pris beaucoup de plaisir à proposer les séquences présentées dans ces progressions et j’ai encore du travail pour les rendre “parfaites”. En 3e LCE notamment car nous travaillons à 4 mains, les petits ajustements se font très souvent a posteriori. Mais aussi en 6e, qui est un niveau que j’apprécie particulièrement. Mais qui m’a beaucoup déroutée cette année. En effet, les élèves arrivaient il y a 4-5 ans dans cet établissement en 6e avec un niveau solide, ou en tous cas, des connaissances nombreuses sur lesquelles nous pouvions nous appuyer. Cette année, ce ne fut pas la même chanson, et j’ai dû, bien trop souvent à mon goût, réajuster en cours de route ma progression pour m’adapter.

Des projet en suspens

C’est en 5e que ma progression devrait le plus bouger même si je me suis jurée de garder des séquences déjà proposées par le passé. En effet, en fonction de l’équipe pédagogique de ma classe de 5e, et du “profil” de classe, certains projets devraient redémarrer l’an prochain, projets qui étaient en suspens depuis le COVID. Une de mes collègues de français en 5e bosse sur le roi Arthur, projet mené il y a 2 ans en anglais. On attend de voir si ma collègue et/ou moi pourront nous greffer sur ce projet à nouveau. De plus, les latinistes de 5e feront un projet Harry Potter. Vous me voyez venir ! Mais je ne saurai tout cela que le 1er septembre.

Vous m’écrirez sans doute que je pourrais demander à travailler avec ces deux collègues, et sur ces deux classes dans mes voeux. En effet, je pourrais. Mais, si je l’ai fait par le passé, je ne le fais plus depuis quelques années. Les emplois du temps ultra-contraints sont devenus très difficiles à créer, et à vivre. Pour les élèves, comme pour l’administration ou les professeurs. De plus, nous changeons de principale adjointe (une perle) et accueillerons un stagiaire – le pauvre, passer après elle risque d’être difficile. Je trouvais inutile de rajouter des contraintes supplémentaires. Rien ne m’empêchera de travailler sur Harry Potter ou le roi Arthur, même sans projet. En fait, le projet interdisciplinaire, je le vis aujourd’hui comme une cerise sur le gâteau. Ah et il y aura peut-être le projet Jazz aussi !

Des séquences en évolution

Si vous nous suivez depuis quelque temps, vous savez ô combien nous avons à coeur de mettre nos séquences à jour régulièrement. Ce n’est pas parce que sur le papier je propose la même séquence, qu’elle est identique. Loin de là d’ailleurs. Souvent, la trame est la même, comme souvent dans mes séquences, mais les documents changent. Ce qui me permet de travailler les mêmes objectifs, sur la même progression, avec des séquences sur le même thème. Et de proposer quelque chose de différent quand même.

Comment peux-tu ?

Ce ne sont pas tout à fait les mots que j’ai reçus dans un message qui m’a littéralement retourné l’estomac. L’autrice de ce message, qui se reconnaîtra peut-être, avait écrit : “Comment oses-tu proposer les mêmes cours ? pas étonnant qu’on dise que les profs travaillent pas assez ! si même toi tu t’y mets !”. Il m’a fallu quelques heures pour me calmer, quelques jours pour réagir. Mais ce matin, je suis décidée à répondre sereinement à ce message. Et j’en profite pour vous aider à déculpabiliser avec moi.

Des questions à se poser

Notre métier consistant à se remettre sans cesse en question pour proposer des solutions efficaces à nos élèves, nous sommes souvent tentés, moi la première, de changer radicalement de progression pour proposer quelque chose de totalement nouveau. Dans l’espoir d’avoir des résultats très différents. Mais la première question que j’ai voulu me poser en début d’été était : est-ce que ta progression a fonctionné cette année ? Et globalement, oui. Pour chaque niveau. Oui. Ma progression fonctionne. Ce n’est pas la progression que je dois améliorer. C’est chaque séance au sein de chaque séquence. Enfin chaque. Certaines séances et quelques séquences. Ponctuellement. Par ci, par là. Changer un document, améliorer les consignes, intégrer des fiches mémo, modifier la mise en oeuvre, retravailler l’évaluation … Mais la progression, merci bien, elle fonctionne.

Du travail par dessus la tête

En résonnance avec ce message peu agréable, résonnait dans ma tête la phrase d’un ancien inspecteur que j’aimais beaucoup, l’inspecteur comme la phrase. “Mme Recht, il vous faut cesser de travailler plus que vos élèves”. Elle me questionne à chaque fois que je me la répète. Et pour cause ! Je travaille bien plus qu’eux. Enormément même. Et ne pas refaire mes progressions pour l’an prochain ne fait pas de moi un mauvais prof. D’ailleurs, un prof qui propose chaque année la même chose parce que cela fonctionne avec ses élèves est-il un mauvais prof ? Vous avez 3h. Je n’ai vraiment pas le sentiment, même si je manque cruellement de confiance en moi, de démériter sur cette question. Je fournis un travail sérieux, de qualité et surtout très régulier. Depuis 17 ans ! Je les ai toujours partagées avec vous, ces progressions, depuis tellement d’années que les étagères Calaméo débordent. Mais cette année, je suis fatiguée. Il y a ça aussi, la fatigue.

Aucune honte

Enfin, cet article n’est pas qu’une réponse à ce hater. Il se veut aussi rassurant pour nous tous. Non, il n’est pas nécessaire de tout refaire de A à Z chaque année. Ah non, il n’est pas obligatoire de créer toutes ses séquences from scratch – les manuels sont là pour nous aider aussi. Et enfin, non il n’est pas honteux de reproposer la même chose. Même à des redoublants ! Ou même aux frères et soeurs. Si ça marche ! On garde ! Si ça marche à 80% on ne change que les 20% bancales. On ne jette pas tout. Et si on a envie de tout changer, on peut aussi mais on n’y est pas obligé. Qui qu’on soit. Vous, comme moi.

Pas de progression pour progresser

Arrêter de perdre du temps

La véritable raison pour laquelle il n’y a pas de nouvelle progression. Ou plutôt, la raison la plus importante, est que j’ai besoin d’apprendre à ne pas tout refaire. J’ai véritablement un problème avec ça. Et il faut que ça cesse car c’est contre-productif. Je me vois refaire des trucs qui fonctionnent bien comme ils sont, juste pour les rendre plus jolis – avec les nouvelles polices que j’ai découvertes. Ou transformer des flashcards en quizlet parce que c’est sympa. Ou transformer un escape game papier en genial.ly parce que c’est à la mode. Mais, mes élèves ne progressent pas plus avec tout le travail que je fournis. 

Je me suis promise de me tenir à ce choix – sauf en 5e mais la progression 2019-2020 fera l’affaire – pour peaufiner de menus détails sans tomber dans l’excès.

Besoin de positive vibes

Je pourrais au moins remercier cette personne car son message m’a donné envie de créer de jolis post-its de messages positifs. Pour ne pas laisser la culpabilité gagner. Si vous avez tendance à être trop exigeants avec vous-mêmes, ou que vous stressez bien trop pour cette rentrée, vous les trouverez sur la boutique. Parce qu’on ne se dit pas assez ô combien notre travail est important. Ni qu’on est doué dans notre travail. Et parce qu’un peu de positive vibes et de motivation ne fait jamais de mal à personne.

Et vous ? Refaites-vous toutes vos progressions ? Et vos cours ? Et toutes vos séquences pour cette rentrée ?
anglais au collège Estelle
Estelle

De nouvelles séquences ?

Normalement dans les mois qui viennent je ne vais pas créer de “nouvelles séquences” mais partager des “anciennes séquences”. Voyez plutôt notre to-do basée sur les séquences passées (et qui traînent dans des dossiers sur l’ordinateur).

  • 6e segpa : School shopping, Meet new friends et A birthday party (2011)
  • et 6e générale : Talents Wanted, Find a chef et peut-être enfin Mr Men and Little Miss (2010 à 2013)
  • 5e : Around the World in 80 days et Great Explorers (2012 et 2013)
  • 4e : Survivor et Dreamtime Stories (2011 et 2013)
  • 3e : Back to school blues et Find a roommate  (2012 et 2014)
Et vous ne voyez QUE la to-do de 2022 ! Et au vu des documents disponibles y’a du boulot ! Regardez plutôt la séquence Find a roommate partagée gratuitement sur Calaméo jusqu’en 2016.

6 commentaires

  • Emilie Delvincourt dit :

    Bonjour!
    Qui a dit qu’il fallait modifier TOUTES les progressions TOUS les ans?? Je ne change pas non plus toute la progression chaque année! J’aime faire le point courant juin et début juillet quand la période est moins chargée et que c’est encore frais dans ma tête. Je laisse des post its sur mes preps au cours de l’année (évaluation à changer si pas adaptée, modifier une activité…) pour ne pas oublier ce qui a coincé. Faire ce travail en fin d’année me permet d’être plus sereine pour commencer l’année suivante.
    Je garde la même trame pour la progression et je me fixe 2/3 objectifs sur l’année (une activité ciblée methodo merci le fichier modifiable du bundle AP, créer des défis mémoire et activités pour l’AP par exemple ). Je change ce qui a moins marché ou les séquences que je trouve peu culturelles ou trop longues.
    Moi aussi je pioche beaucoup dans les manuels, je gagne du temps, il y a du choix et les documents sont bien calibrés (longueur et difficulté) pour les niveaux de collège, cependant je trouve que certaines séquences ont une entrée culturelle assez pauvre, il faut alors adapter.
    Bonne continuation pour les vacances

  • Je vais enfoncer le clou (m’en fous, je suis parti à la retraite 😃) : pourquoi voulez-vous que je me décarcasse ? mes progressions, ce sont les manuels qui me les faisaient ! 😌 . J’adaptais bien sûr mais toutes les inspections que j’ai subies l’ont été sur des séquence tirées d’un manuel, et pas un·e inspecteur·trice ne s’est permis·e la moindre remarque à ce sujet.

  • Ely dit :

    Je te soutiens à 200% dans ce choix Estelle! Et merci pour cet article qui permet de déculpabiliser… cela fait 2 ans que je fais les mêmes séquences en 6e et 5e et je travaille beaucoup en utilisant le workbook Piece of Cake, et les élèves adorent! Ils aiment avoir leur propre cahier d’exercices, voir leurs progressions, et sont rassurés d’avoir quelque chose de concret, carré et bien expliqué entre les mains! Certaines personnes m’ont souvent envoyé à la figure que travailler avec un manuel et un workbook ce n’est pas faire ses propres cours et ce n’est pas ça être prof! Et bien soit, chacun son avis, j’écoute mes élèves, je fais tout pour qu’ils soient sereins et progressent à leur rythme et sans angoisse, et puisque ça fonctionne pourquoi culpabiliser ou changer? Yikes! Je doute assez de moi en permanence, perfectionniste et éternelle insatisfaite mais la critique malsaine et le jugement gratuit de certains, c’est vraiment petit…
    Merci pour tout ce travail énorme et ce partage immense! Et profite d’une année plus sereine, you sure deserve it! 😉

  • AK dit :

    Merci pour ce post!
    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Je n’ai aucun problème à refaire des progressions identiques. Le gain de temps et d’énergie est utilisé à adapter, dégraisser, éclaircir ou modifier légèrement ces séquences.
    Avec la multiplication des inclusions d’ULIS et l’hétérogénéité psychédélique des classes je préfère utiliser mon temps (si précieux) et mon énergie à adapter au mieux.
    Et zéro complexe!
    Et quand on sait ce qui arrive derrière il est plus facile de prendre le temps pour faire une chose ou une autre. Faire une pause pour une activité sympa ou toute nouvelle qu’on vient de créer.

    Il faut arrêter de se mettre la pression pour avoir toujours de la nouveauté: c’est justement ce qu’il manque souvent aux élèves de la stabilité, solide et rassurante.

  • Celine dit :

    Merci pour tout vos conseils et partages de séquences ! Même si, moi aussi, je reprends parfois les mêmes séquences , on ne fait jamais exactement la même chose chaque année en fonction du groupe classe … On adapte chaque séquence à chaque classe et ce n’est jamais le même cours … Je suis en collège Rep+ et je dois sans cesse adapter , modifier, différencier car le niveau des élèves est très hétérogène… Merci pour votre newsletter, vos ressources m’ont été fort utiles même si j ai dû bien sûr les adapter pour mes élèves … Merci pour votre bienveillance !

  • Marie-Claire BOURCIER dit :

    Ton post me touche tout particulièrement! Il est criant de vérité et d’humilité. Je me retrouve complètement dans ce que tu dis. Au point que j’en ai fait un burn-out il y a 2 ans. C’est très courageux d’affirmer ton choix et de le faire respecter envers et contre tous. C’est salvateur et c’est aussi très décomplexant! Oui, nous avons bien besoin de plus de sérénité. Oui, nous travaillons plus que nos élèves (cette phrase me restera dans un coin de la tête) et oui reprendre ce qui marche ne fait pas de nous de mauvais profs! Merci à toi de l’affirmer haut et fort. Merci à toi de partager tes lumières (et elles brillent sacrément fort!) et aussi tes doutes et tes fragilités. C’est inspirant, cela fait du bien, et surtout, au delà de l’aspect professionnel, cela replace l’humain au centre. Et on a bien besoin de prendre soin de nous, pour mieux prendre soin de nos gamins! 🙌 Bonnes vacances Estelle et Éric!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :