Mrs Recht's Classroom

Séquences et ressources pédagogiques pour enseigner l’anglais au collège.

Stagiaire : réussir son année de stage

Stagiaire Blog Hop
Table des matières
Print Friendly, PDF & Email

Réussir son année de stage en tant que professeur stagiaire est difficile. Il n’y a pas d’autres mots. Seize ans après mon année de stage, j’ai encore en mémoire cette année qui m’a causé de nombreuses nuits blanches. Beaucoup de travail, aucune formation, énormément de doutes et peu ou pas de réponses claires, cette année de stage plonge le prof stagiaire dans un brouillard épais. Et place une épée de Damoclès au-dessus de sa tête : la titularisation. Voici la lettre que je viens d’écrire à mon moi stagiaire de l’époque avec des conseils d’une vieille prof.

Stagiaire Blog Hop

Chère Estelle,

Je t’écris depuis le futur. 2022 pour être exacte. Ce n’est pas la meilleure année que j’ai vécue mais je sais que la tienne s’apprête à être difficile. Ton année scolaire 2005-2006, ta première en tant que prof, ressemblera à des montagnes russes. Tantôt épuisée et découragée, tantôt fière et prête à soulever des montagnes, tu vas éprouver de nombreuses émotions, ambivalentes. Je t’écris pour t’aider à traverser ce brouillard. Sache-le au bout, tu obtiendras cette titularisation et tu aimeras ce métier, si difficile puisse-t-il être parfois. Tu as fait le bon choix.

Trouve ta place !

Tout d’abord, petite stagiaire, n’aie pas peur. Tu es là car tu as réussi un concours exigeant, difficile, au prix de nombreux sacrifices. Tu mérites ta place parmi tes collègues en salle des profs. Il faut bien débuter quelque part. Tu n’es pas l’élève de tes formateurs, tu es une professeure en formation. Non, tu n’es pas en dessous de tous ces professeurs chevronnés. Tu es moins expérimentée qu’eux, voilà tout. Il faut bien débuter quelque part. Sois patiente. Et indulgente avec toi-même.

N’entre pas en conflit avec cette formatrice qui vous traite comme des lycéens qui ne font pas leurs devoirs. Tu travailles. Même beaucoup. Tu te montres responsable et digne de cette place derrière le bureau. Tes élèves te font confiance et ils comptent sur toi.

Entoure-toi !

Ensuite, sache-le ta tutrice est un roc. Elle est débordée de travail et est parfois très vieille école mais elle te soutient. Elle veut t’aider. Pose-lui toutes les questions nécessaires. N’hésite-pas. Même si elle n’a pas toutes les réponses à tes questions, écoute-la. Et tes collègues de français ? de maths ? d’EPS ! Va les voir aussi. Ils t’en apprendront plus sur la posture de l’enseignant que toutes les formations IUFM que tu pourras recevoir. Appuie-toi sur eux. N’aie pas peur de dire quand tu n’y arrives pas. Pourquoi y arriverais-tu de toutes façons ? Quelqu’un t’a-t-il dit comment faire ? Non ! Alors va chercher l’information là où elle se trouve. Dis quand ça ne va pas. Reconnais quand ça n’a pas marché. Va au CDI et à la vie scolaire. Ces collègues aussi savent des choses que tu ne sais pas. Ils n’ont pas forcément le temps de tout t’expliquer. Mais ils auront envie de t’aider. Promis. Vas-y. Sors de ta coquille. Et cette copine stagiaire elle aussi, travaille avec elle. Elle deviendra une de tes meilleures amies ! La galère, ça rapproche !

Pacifie ta classe d'abord.

D’ailleurs, oublie ce qu’on t’a dit. Non, les élèves ne vont pas magiquement t’écouter si ton cours est bien construit. Tu peux avoir un cours magnifique, si tu ne sais pas le transmettre, tu galères à gérer ta classe. Prends le temps de les mettre en confiance. Donne-leur du travail, à leur niveau. Reconnais quand tu te trompes. Sois ferme sur tes décisions. Tu es prof, ne l’oublie pas, tu as le droit de les reprendre, et punir. Ils ont besoin de cadre. C’est toi le cadre. Sois ferme. Un 4e c’est déroutant, mais c’est un enfant. Ils ne vont pas te manger toute crue. En revanche, ils sentent la peur. Et ils s’engouffrent dans tes failles. Sois ferme, montre-leur que tu es contente d’être là.

Ne te tue pas à la tâche !

A présent, pose-toi les bonnes questions. Certes, tes formateurs t’ont répété de te détacher des manuels. En revanche, ils n’ont pas dit de les rejeter. Appuie-toi dessus, montre-toi critique, fais des choix et adapte les activités. Mais cesse de vouloir réinventer la roue ! D’abord, sélectionne trois ou quatre manuels avec lesquels tu accroches. Puis pioche dans les différentes éditions. Pour les CO, c’est compliqué. Mais il y a la bibliothèque de l’IUFM – le Canopé aujourd’hui. Tu peux y trouver des pépites. Enfin, tes collègues aussi peuvent t’aider. Va les voir : “j’essaie de monter une séquence sur tel thème avec tels objectifs mais je galère à trouver une CO t’as pas quelque chose à me conseiller ?”. Tu verras, elles ont la réponse. Tu gagneras du temps.

Pour construire tes activités, pense structure et applique “bêtement” la structure qu’on t’a apprise.

Vous trouverez sur le blog deux didactisations d’activités de manuels pour vous montrer comment utiliser un document issu d’un manuel. Et ci-dessus un fichier reprenant les étapes que je suis dans la construction d’une notion.

Respire !

Enfin, respire ! Sors ! Détends-toi ! C’est le plus difficile que tu auras à affronter cette année : dégager du temps pour faire autre chose que travailler ! Les soirées, les week-ends, les vacances y passent. Et tu t’oublies. Tu as réussi un concours difficile pour devenir professeur. Tu as donc un métier. Ce n’est pas toute ta vie. La titularisation présentée comme un enjeu est certes un stress ajouté à ton année déjà chargée. Mais tu ne pourras pas la traverser ni seule, ni épuisée. Alors, s’il te plaît, intègre dans ton emploi du temps des moments de détente.

Pour finir, voilà des idées à piocher pour tenir le coup :

  • travaille avec un chronomètre (modèle POMODORO) sans distraction
  • auto-récompense-toi – du temps de jeu sur WOW, un ciné, un bon resto en amoureux …
  • complète des tableaux de séances minutés (pour éviter de créer des temps morts et donc des moments de bavardages)
  • mange à heure fixe en tête à tête avec ton mari pour parler d’autre chose
  • sors pour t’aérer au moins une fois le samedi et une fois le dimanche
  • travaille avec une autre stagiaire pour échanger et construire ensemble, partager
N'oublie pas pourquoi tu fais ce métier, pour qui et ne t'oublie pas toi-même. You can do it! You rock! You've got this! Je t'embrasse,
Portrait Eric et Estelle
Estelle
devenue maman de 4 magnifiques loulous avec Eric ton mari depuis 20 ans, directrice de collection au Livre Scolaire et rédactrice du blog mrsrecht.com

D'autres articles à lire

Cet article reprend rapidement des conseils donnés sur le blog sur

Vous trouverez également d’autres conseils chez les autres participantes au blog hop :

Stagiaire Blog Hop

Un commentaire

  • Anonyme dit :

    Magnifique ! C’est exactement ce que je vis en ce moment. Merci beaucoup pour le partage. Cela rebooste. Belle journée à vous. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :