Compréhension orale : trucs et astuces

Compréhension orale

Sommaire

La compréhension orale est le nouveau thème que nous avons choisi de traiter pour le grand retour du blog hop. Nous avions déjà proposé des astuces pour la compréhension écrite, et j’ai partagé des séances différenciées dont une en CO. Mais il nous semblait intéressant d’échanger sur les stratégies développées pour travailler la compréhension orale en classe.  

Un entraînement hebdomadaire

Pas une seule semaine sans une compréhension orale, voilà un objectif facilement atteignable. Depuis cette année, j’ai même ajouté un rituel de discrimination auditive (de la compréhension orale en mode dictée de mots) pour toutes mes classes. L’idée est de confronter au maximum les élèves à cette activité qu’ils redoutent pour dépasser avant tout le stress et la peur. Les stratégies viennent ensuite avec une méthode immuable tous niveaux confondus.

Les sites de compréhension orale

Pour réaliser ce rituel, j’utilise ce site qui prononce les mots isolés. J’aime aussi évidemment Audiolingua pour l’entraînement quotidien ainsi que elllo.org. J’aime aussi pêle mêle : BBC 6 minutes English, learnenglishkids et learnenglishteens, breakingnewsenglish … 

L'entraînement autonome

Si l’entraînement se fait en classe au moins une fois par semaine, j’aime aussi leur donner de la compréhension orale à faire à la maison. Elle n’est jamais obligatoire, pour éviter les problèmes de matériel, mais les parents apprécient cette activité. J’intègre en général les audios dans un genial.ly avec des activités à faire pour vérifier la compréhension orale. Un entraînement ludique en somme. J’avais partagé dans la newsletter le travail réalisé sur la série de podcasts The Survivor qui fait un carton tous les ans en 3e.

Une méthode immuable

Dès la 6e, toutes les activités de compréhension orale, quelles qu’elles soient, suivent toutes les étapes suivantes :

  • Think : anticipation
  • écoute globale de vérification d’hypothèse
  • Group : écoute morcelée
    • la 1ere pour la compréhension globale avec des segments de contenu longs
    • la 2e pour la compréhension détaillée avec des segments de contenu courts
  • Share : réorganisation et mise en réseau pour construire le sens
  • résumé (en anglais en phase d’entraînement, en français en évaluation)

L'anticipation

L’anticipation est la première partie de Think (du célèbre Think-Pair-Share) et est donc une activité individuelle. Pour anticiper sur une compréhension orale, vous avez de multiples activités à votre disposition ! Voici mon top 3.

Le bingo des mots

Faites tracer une grille de 3×3, 4×4 ou 5×5 (un bon moyen de différencier) à vos élèves sur leur cahier. A partir du titre, de la 1ere phrase ou d’une illustration, faites deviner à vos élèves les mots saillants qu’ils vont entendre. Et laissez les écrire chacun de ses mots dans une case de bingo. Lors de l’écoute globale, jouez ! Et récompensez-les pour une ligne, une colonne, une diagonale voire une grille complète avec un sticker ! Ils en raffolent ! Même les grands.

La discrimination auditive

Lorsque vos élèves vont être confrontés à un document truffé de mots inconnus, cette activité fait des miracles. Prévoyez un matching rapide (avec LearningApps c’est très facile) avec le mot orthographié correctement et sa prononciation en anglais. Si vos élèves connaissent le vocabulaire, faites associer son et image. Cela permet de tout de suite préparer l’oreille des élèves. J’aime notamment cette activité avec les verbes. Car même si nos élèves connaissent leurs verbes irréguliers, ils ne les mobilisent que trop rarement en compréhension orale. Le fait de les leur faire écouter en amont, conjugués ou non d’ailleurs, permet d’amorcer la compréhension orale globale.

La dictée de mots

C’est un des rituels mis en place cette année et qui peut être décliné à toutes les sauces. J’enregistre une liste de mots prononcés individuellement (à partir du site mentionné plus haut). J’ajoute un intrus. Je les passe en mode dictée et les élèves écrivent et trouvent l’intrus. Tous ces mots se trouvent ensuite dans le document de compréhension orale ce qui les rassure. Pour chaque mot dictée, je leur demande d’ajouter un nom, un verbe ou un adjectif en rapport direct histoire d’étoffer leurs hypothèses.

La vérification d'hypothèses

L’écoute peut commencer. La première écoute est globale, sans pause et vise simplement à vérifier si les mots imaginés sont présents ou non dans le document. Certains élèves ne feront que cocher les mots entendus, certains complèteront leur liste en même temps que le document. Pour cette phase, nous utilisons un surligneur. Et le bingo est un grand moment de jeu qui dédramatise vraiment l’activité. Je l’utilise aussi à l’écrit d’ailleurs mais c’est moins amusant je trouve.

C’est la deuxième activité individuelle, qui permet d’ailleurs un véritable apport au travail de groupe qui arrive juste après.

Parfois, et notamment en lecture offerte, on travaillera avec des illustrations à remettre dans l’ordre ou des flashcards à sélectionner (ou éliminer). Cette astuce est super utile lors de la mise en réseau car elle permet rapidement de créer une carte mentale illustrée au tableau ! Et tous vis élèves qui aiment bien manipuler apprécieront.

La compréhension

A partir de là, les élèves travaillent ensemble en groupe en entraînement. J’aime qu’ils notent sur un même document au format A3. On peut le formaliser ou non, ce n’est pas très important. Mais je leur donne Top Chrono 3 minutes pour jeter les mots repérés lors de la phase précédente au centre de la feuille. Ensuite je lance l’enregistrement et je réalise des pauses.

Compréhension globale

J’aime pour cette phase confier la recherche de mots clés en rapport avec les mots interrogatifs. Par exemple, un élève du groupe va écouter et noter les informations qui répondent à Where, tandis que son partenaire cherchera les réponses à Who … Ils notent tout sur la feuille. Ils ont évidemment le droit de noter des informations entendues qui ne correspondent pas tout à fait à leur mot interrogatif ! On peut réaliser cette activité en classe puzzle en confiant un mot interrogatif à un groupe. La mise en commun n’en est que plus vivante. Les pauses sont assez espacées dans le document. Pour véritablement permettre aux élèves d’accéder au sens. Il y a en général 1 phrase complète en 6e, 2 phrases en 5e et jusqu’à 5 en 3e (en fonction de la densité d’informations présentes à l’intérieur).

Compréhension détaillée

Lors de la deuxième écoute morcelée, et après 2-3 minutes d’échange en groupe (pour savoir ce que l’on cherche à comprendre lors de cette dernière écoute), on s’attache à la compréhension orale détaillée. Pour ceux qui ont un peu de mal à savoir ce que j’entends par “détails”, je leur précise : le ton, les sentiments … ce sont souvent des mots de types adjectifs, adverbes et les verbes qui vont permettre d’affiner la compréhension.

La mise en commun

Les outils sont nombreux pour cette phase, mais voilà comment on procède dans ma classe. D’abord, en groupe on met de l’ordre dans sa fiche de notes. On passe d’un nuage de mots à une carte mentale notamment construite autour des 6 mots interrogatifs.

Ensuite pour chaque branche de la carte mentale on essaie de créer une, deux, trois phrases. Le secrétaire du groupe sera envoyé au tableau pour en écrire une (ou la dira à l’oral). En classe entière, on numérote ces phrases pour proposer un résumé construit et on ajoutera des mots de liaison avant de recopier.

La différenciation

Puisque c’est ce qui est le plus difficile je trouve en CO (sauf si on a le matériel pour vraiment faire de la balado diffusion ou une écoute gérée par les élèves), j’ai rpis le temps de vous détailler sur une mini-séquence d’une semaine, une différenciation en compréhension orale.

Vous trouverez cette fiche ci-contre en téléchargement après abonnement à notre newsletter (ainsi que 3 autres mini-séquences différenciées).

Pendant leur stage de 3e, les élèves sont en demi-classe, l’occasion pour nous de les faire travailler la compréhension orale en intensif. Vous trouverez cette séquence en cliquant ici.

Pimp ta CO

Il y a des jours où les choses sont un peu plus folles que d’autres, et ces jours là, la CO dans ma classe ce peut être aussi :

  • un bingo de grammaire sur une chanson, c’est mon rituel en 3e LCE.
  • une compétition en groupe  au tableau
  • un pictionary géant
Les 3e LCE, tous les vendredis soir, finissent leur semaine avec moi. Nous commençons cette heure en chanson et devons (car je joue avec eux) repérer un maximum de structures grammaticales dans la chanson en remplissant une grille. Puis nous comptons les points. Nous faisons aussi du Lyricstraining pour travailler la compréhension orale !
J’aime bien, mais c’est un peu remuant, organiser une competition au tableau. J’y trace 6 colonnes car j’ai 6 groupes. Un élève de chaque groupe se place devant chaque colonne avec un crayon et prend des notes (c’est une écoute sans pause). En mode relais, un autre membre de son groupe complète lors d’une 2e écoute sans pause. Puis un 3e, Puis un 4e … Et on fait le recap à chaud !
Enfin quand cela s’y prête, on dessine ce qu’on comprend. Phrase par phrase. C’est une bonne tranche de rigolade assurée. Mais, une fois de plus, ça dédramatise l’exercice.

Pour conclure

J’espère que ces quelques modestes pistes vous auront aidé à trouver de nouvelles idées pour travailler la compréhension orale en classe. La majeure partie de ces trucs et astuces est aussi applicable à la compréhension écrite.

En attendant de lire vos commentaire et au plaisir de vous retrouver très vite pour de nouveaux articles, je vous laisse lire les articles du blog hop :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :