Mrs Recht's Classroom

Séquences et ressources pédagogiques pour enseigner l’anglais au collège.

Séquence A Dark Dark Tale – 6e

PPCR A Dark Dark Tale
Table des matières

Une séquence de lecture suivie sur A dark dark tale, c’est ce que je ferai pour mon PPCR d’ici une quinzaine de jours. Je vous raconte pourquoi, comment et vous promets de vous dire ensuite comment cela s’est passé.

PPCR A Dark Dark Tale

PPCR, séance d'inspection

Je vous avoue que lorsque ma principale a annoncé en plénière à la pré-rentrée que j’étais éligible au PPCR pendant l’année, je suis direct passée en PLS. D’une part, je n’avais pas reçu le mail cet été pour me préparer psychologiquement. D’autre part, je n’avais pas encore eu le temps de me remettre du précédent (février 2019, j’ai vérifié).

Une fois la surprise passée, et surtout le manque d’envie, je l’avoue, j’ai pris le temps de réfléchir à ce que je voulais présenter ce jour-là. Ce serait une séance de lecture offerte au cours d’une séquence Dark Dark Tale de lecture suivie et écriture créative. Et rien d’autre.

Pourquoi une séquence de lecture ?

D’abord, je ne voulais pas changer ce que j’avais prévu au départ pour cette période. Ni la séquence, ni la séance. Je m’étais déjà pliée en 4 la dernière fois car on était venu me voir un vendredi avant les vacances, jour où normalement mes élèves devaient être en évaluation écrite. Et j’avais donc revu toute l’organisation de la séquence pour montrer autre chose que des élèves qui écrivent pendant une heure. Réflexion faite, surtout au regard des remarques faites concernant l’évaluation, j’aurais peut-être dû.

Ensuite, je voulais montrer ce que j’adore faire : la lecture suivie. Cette séquence, je l’adore. Elle me permet de faire Halloween après Halloween sans Halloween. Enfin, j’me comprends. Et puis j’ai une bonne classe. Le vocabulaire d’Halloween, ils connaissent. Ils s’en sortent bien. Ils sont prêts pour écrire une histoire !

Enfin, secrètement, je désire prouver qu’on aurait dû me laisser donner ma 2e journée de formation sur ce thème. Car non, on ne m’a pas donné la possibilité de terminer cette formation proposée en février 2020. Covid oblige ? Euh non on a refusé que je la propose en virtuel, ou que je la reporte. Et je ne sais toujours pas pourquoi. Je me dis que le sujet viendra forcément sur la table pendant l’entretien.

La séquence Dark Dark Tale

Vous trouverez sur la boutique un sac à histoire sur cet album que j’aime beaucoup, qui ressemble beaucoup à une séquence complète. On y trouve des activités de compréhension écrite, orale et de grammaire. On y trouve aussi des tâches actionnelles à réaliser.

On n’y trouve pas certaines activités que j’aime proposer sur cet album et que je vais donc détailler ici.

Organisation générale

Cette séquence Dark Dark Tale est relativement courte. Elle dure 6h et parfois 7h lorsque je fais l’évaluation finale en plus des tâches proposées. Je ne partage pas tous les documents car je ne possède pas les droits pour tout. Mais vous trouverez facilement des ressources que ce conte d’emboîtement.

  1. Anticipation : la première séance est une CO sur un poème court pour rebrasser There is/are (que l’on utilise depuis la rentrée) et les groupes nominaux. On y découvre quelques prépositions de lieu.
  2. Phonologie : la suivante est destinée à travailler les mots de ce poème et les sons des lettres A, O et H (activité présente dans le sac à histoire à partir d’une chanson)
  3. Lecture : la 3e séance permet de lire et comprendre un poème Dark Dark Wood et de découvrir There was/were cette fois (j’ai 6 poèmes différents)
  4. Grammaire : la 4e séance est une séance en ateliers (qui ressemble à ce que l’inspectrice avait vu sur mon précédent PPCR) destinée à travailler sur la grammaire (localisation, conjugaison, groupes nominaux, prépositions et syntaxe générale)
  5. Lecture offerte : cette séance est la séance observée, elle mélange CO et CE puisqu’on travaille sur de la lecture offerte avec un travail en groupe à plusieurs reprises.
  6. Ecriture et récitation : enfin on termine par les deux tâches finales avec une production écrite différenciée (imitation d’un des 3 documents travaillés) et la récitation du poème vu en séance 1.

Vous pourrez télécharger le projet pédagogique de cette séquence Dark Dark Tale en cliquant sur l’image ci-contre. Si vous le testez en classe, n’hésitez pas à me faire des retours.

Séquence A Dark Dark Tale_Page_1
La séance observée

J’avoue, j’ai la trouille. Mais j’ai décidé de m’y tenir et l’écrire ici m’obligera peut-être à ne rien changer. Après notre rituel de recherche de mascotte dans la classe, nous anticiperons l’écoute avec un bingo (je vous dis tout sur cette technique mercredi au cours du blog hop) puis une lecture effrayante. J’y mets tout mon coeur en général – et j’espère que le stress ne gâchera pas tout. Sur fond de musique effrayante, et dans la pénombre (mais pas trop pour que les élèves puissent cocher leur grille), je lis à voix haute avec une voix d’outre tombe le conte que vous pourrez découvrir dans cette vidéo. Je le fais comme on le ferait en maternelle. Un tabouret, l’album sur les genoux. Les élèves qui d’habitude crient bingo pendant l’écoute devront attendre la fin de l’histoire (sinon cela gâchera le plaisir).

Ensuite on passe au travail de groupe et tandis que je guide le groupe des élèves en difficulté, les élèves réalisent cette fois des activités de compréhension écrite autour des phrases du conte. Enfin, on aura la traditionnelle trace écrite, enfin traditionnelle … avec des mots étiquettes aimantés quand même, et un petit jeu de sortie, idée de dernière minute.

Une idée de dernière minute

Il y a quelques temps je relisai le projet pédagogique de Géraldine pour son PPCR. Et je lui donnai des conseils pour éblouir l’inspecteur (enfin, tenter de l’impressionner). Je lui ai donc envoyé à mon tour mes idées pour mon PPCR. Et elle m’a suggéré d’ajouter un “cadavre exquis oral”. C’est donc le jeu que nous ferons en fin de séance. Je commencerai, et dessinerai sans doute au tableau : Once upon a time, there was a dark dark mountain. Up the mountain, there was a ____ et les élèves donneront des idées pour que l’on construisent une histoire.

Les incertitudes

J’ai évidemment très peur de ne pas faire les choses correctement, de bafouiller lors de la lecture notamment ou de pleurer pendant l’entretien (car je suis hypersensible et ai la larme facile). Même après vérification des programmes officiels, je continue de douter de la légitimité de cette séquence, de la séance, de tous mes choix pédagogiques.

Une inspection a ceci de très perturbant : pour les gens comme nous qui avons le syndrome du “bon élève” qui veut tout faire bien, il y a une pression terrible. Et aucun enjeu. Alors on passe d’un stress quasi électrique à une désinvolture déconcertante chaque heure qui passe.

J’ai hâte que ça soit fini. Et je préfèrerai aussi que ce soit annulé. Mais j’ai envie, maintenant que tout est prêt ou presque, de montrer ce que mes élèves savent faire dans ma classe.

Vivement le 17 novembre à midi. D’ici là, je dois remplir – à nouveau – le dossier de PPCR. Et c’est une torture. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :