Login

Register

Login

Register

Les parents : comment communiquer avec eux ?

Mrs Recht's Classroom

Sommaire

Les parents d’élèves sont partie prenante dans l’éducation de leurs enfants. Ils sont parfois en demande d’accompagnement pour aider leur enfants, parfois très désireux de nous connaître, parfois aussi absents voire trop présents. En réalité, enseigner à nos élèves en oubliant les parents est impossible et, à mon sens, à proscrire. Je vous explique comment je communique avec eux.

Le premier contact avec les parents

Avant tout, je fournis dès la rentrée à chacun de mes élèves un syllabus qui permet de lister mes exigences et mes projets pour l’année en termes simples (je le rédige donc en français). J’y inclus évidemment mes coordonnées professionnelles : mon adresse email académique et l’adresse de notre blog de classe sur Pinterest. Pour ajouter un peu d’interactivité, je glisse un QR code avec des informations supplémentaires.

L’intérêt est immédiat : les parents savent comment me contacter personnellement. Bien ŝur il y a le carnet de correspondance et également la messagerie Pronote. Mais ne nous voilons pas la face, cette fiche de rentrée m’a littéralement sauvée le 16 mars dernier. Mes élèves, perdus, ne trouvant plus rien sur l’ENT et n’ayant plus d’accès à Pronote m’ont écrit sur mon adresse. J’ai pu les rassurer de suite.

Vous trouverez une version modifiable de ce syllabus en fin d’article ainsi que mon modèle personnel pour vous donner une idée du contenu.

Un contact régulier avec les parents

Maintenir le contact est primordial ! Mais, avec environ 200 élèves, je n’ai pas le temps de tous les contacter personnellement. Alors comment faire ? J’ai choisi d’utiliser une newsletter. Oui, pour les parents aussi. Elle est mensuelle. La première leur est remise lors de la réunion parents-profs de rentrée. Je l’imprime et la leur donne en expliquant le contenu et le principe. Les suivantes sont postées sur Pronote dans le contenu du cours une fois par mois.

Là aussi, l’intérêt est quasi instantané. Les parents savent ce qu’on étudie en ce moment. Ils ont également des conseils pour aider leur enfant à travailler. J’y mets les objectifs d’évaluation – parfois les dates quand j’ai anticipé suffisamment. Lorsque je la distribue, j’ai toujours des retours positifs. Ils sont ravis d’avoir l’information. Ils sont globalement demandeurs.

En fin d’article, la version modifiable est disponible. C’est un outil dont je ne pourrais plus me passer ! Et cette newsletter aura été lors de ces derniers mois un élément crucial de ma communication avec les parents. Je l’ai utilisée à la semaine. Et j’ai eu plus d’une cinquantaine de messages de remerciements rien que pour cet outil.

Le bilan pour les parents

Un dernier outil qui m’est cher est le bilan de fin de séquence apposé directement sur l’évaluation de leur enfant. Lorsque je note et indique les compétences sur la dernière évaluation de la séquence, j’ai une case destinée aux parents dans le cartouche. J’y mets une phrase rapide disant : votre enfant maitrise tel point mais doit (re)voir tel autre pour pouvoir réussir la séquence suivante.

Puisqu’ils ont le contenu du mois (donc de la séquence) dans la newsletter, un moyen de me joindre dans le syllabus et l’objectif de chaque séance dans le cahier, ils sont parés pour aider leur enfant.

Je ne dis pas que c’est un outil miraculeux. La communication c’est avant tout de l’information. Donner accès au contenu permet d’entamer ensuite une conversation éclairée sur les points qui posent souci. De plus, comme la case existe sur les évaluations, je m’auto-force à la remplir 🙂

De même avec les parents un peu tâtillons, ou clairement absents, cette information a le mérite d’exister et d’éviter les « je ne savais pas », « mon fils, ma fille n’avait pas le cours … »

C’est cette partie là qui a été la plus difficile à maintenir pendant l’école à distance même si j’ai veillé à toujours écrire une appréciation éclairante pour les élèves.

En tant que professeur principal

Bien sûr, je suis PP de sixième donc je communique de manière différente avec les parents de ma classe. Une nouvelle fois, le fait d’avoir un système en place dès la rentrée a permis de ne pas être trop perdue au mois de mars et de maintenir un semblant de normalité dans nos relations.

J’ai « remplacé » la vie de classe par des Google Forms pour connaître leur ressenti, leurs envies, leurs soucis et les mettre en relation. Untel a besoin d’aide en maths, je cherchais à savoir qui s’en sortait et je les mettais en « binôme virtuel ».

J’ai également apprécié de les appeler tous les 15 jours (3 semaines) pour prendre de leurs nouvelles et avoir leur ressenti. Contrairement à tout ce que l’on a entendu ensuite dans les médias, les parents de nos élèves ont apprécié notre travail. Ceux qui nous connaissent, qui savent ce que l’on a fait avec leur enfant (pour leur enfant), ceux-là sont reconnaissants et ne sont pas dupes. ET c’est la plus belle récompense.

Je n’oublie jamais que je suis parent aussi et que comprendre pour aider mes enfants est primordial.

Les ressources disponibles

Vous trouverez sur la boutique trois documents modifiables et sur le blog un article détaillant l’organisation du cahier qui aide les parents à suivre le déroulement de la séquence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :