Login

Register

Login

Register

L’organisation du tableau

C’est avec le cartable et le cahier de notes l’outil par excellence de tout professeur. Et je ne crois pas qu’on nous apprenne vraiment à l’utiliser, enfin, en tous cas, j’ai appris à le faire sur le tas, comme beaucoup de choses dans ce métier.

Mon tableau idéal

J’ai commencé à enseigner en 2005 et depuis lors j’ai connu pas mal de tableaux ! J’ai connu évidemment le tableau noir, celui sur lequel on écrit à la craie. En bonne asthmatique, j’ai détesté sauf pour les dessins des élèves qui sont mille fois plus jolis à la craie qu’au marqueur. En 2007, je rejoignais l’établissement qui m’a vue grandir en tant que prof : une première salle frigo sans aucun équipement donc un tableau minuscule à craie puis une deuxième salle plus sympathique, ensoleillée avec un double tableau blanc ! Mon idéal : une moitié pour rétroprojeter – oui, oui vous avez bien lu, à l’époque je créais mes transparents – et une autre moitié pour la trace écrite et le travail des élèves.

Depuis 2016, je me régale : un grand tableau blanc en trois parties, le milieu pour le vidéo-projecteur flambant neuf et deux volets mobiles pour mes petits rituels. C’est mon tableau idéal !

Un volet pour le culturel

Le volet de gauche est consacré aux événements culturels : j’y accroche mes posters du mois, des flapbooks à lire par les élèves, des photos d’actualité et des articles de journaux. C’est un lieu de référence connu des élèves et nous nous y reportons à chaque Bell Work en 6e. Je retourne rarement ce volet, sauf en cas d’évaluation 😉 On y trouve évidemment ma déco Harry Potter et un poster LGBTQ créé par The SuperHERO teacher.

Un volet pour les fast finishers

Le volet de droite est utilisé pour donner les consignes aux élèves qui travaillent plus vite que les autres. Pour chaque niveau, une fois par mois à peu près, je choisis – en plus des tâches de leurs bingos – une tâche facultative qu’ils peuvent réaliser en autonomie. Cela ne marchait guère les premières années : je ne poussais pas assez les élèves vers des tâches en plus. Depuis deux ou trois ans, c’est un rituel : ceux qui veulent et peuvent font avancer le cours, la classe, les autres et eux-mêmes grâce à des activités ludiques souvent liées à des lectures ou des événements culturels.

Ce tableau s’il est rettourné permet aux élèves de travailler en groupe lorsque nous travaillons en ateliers. Et en 6e, écrire au tableau, ils adorent !

Le tableau principal pour le cours

J’ai appris avec le temps à me tourner vers une véritable organisation du tableau. Tout y est aujourd’hui : le code couleur, les différents éléments, les consignes et les objectifs, les modèles et la trace écrite, les mots de liaison et même les règles de classe ! J’ai au fur et à mesure ajouté chaque élément. Et je ne pourrais me passer d’aucun d’entre eux aujourd’hui !

Le calendrier

Le rituel de la date est parfois fastidieux à mettre en place, j’ai donc recours à un calendrier avec des étiquettes aimantées pour aider les élèves à construire cette date. On passe facilement d’un format à un autre et on forme des phrases avec ces étiquettes :

  • Friday, May 3rd
  • Today is Friday the third of May, yesterday was Thursday and tomorrow will be Saturday!
Les objectifs du cours

En deux parties, les objectifs me servent d’une part à rythmer le cours et d’autre part à aider les élèves à se repérer dans leur cahier.

  • Pour rythmer le cours, j’utilise des étiquettes. Je les donne au fur et à mesure à l’assistant qui les place sur le tableau. On commence par un rituel, on passe ensuite à une deuxième activité puis à une troisième.
  • Pour organiser le cahier, je fais noter l’objectif du cours en vert.Cela se révèle très pratique !

Ainsi en 5e, on travaille en ce moment sur Charlie et la Chocolaterie : les élèves vont présenter leur book report la semaine prochaine. Pour le construire, on a cherché dans le cahier et trouvé :

  • Brainstorm and sum up the story
  • Meet the characters
  • Visit the factory
  • Understand what happened and why

Du coup, les élèves ont aisément idientifié où ils pouvaient trouver les informations à apprendre pour mener à bien leur tâche. Les parents m’en font de bons retours également.

Les consignes

Qui a déjà enseigné à des 6e sait ô combien répéter les consignes est usant. J’ai pris le taureau par les cornes et trouvé mon « sanity saver » (et leur life saver) : j’ai nommé les cartes de consignes illustrées. Je dis, je mime, j’explique en long en large en travers et encore une fois pour les étourdis. Mais ensuite ils ne me posent plus de question car c’est écrit auu tableau (enfin illustré donc pas d’excuse).

Les modèles

On fabrique plein de trucs et rien de mieux qu’un tuto en live et un bon vrai résultat affiché au tableau. La semaine passée, anniversaire de Princess Charlotte et arrivée imminente de bébé royal obligent, nous avons travaillé sur la famille royale. Un vrai flapbook et un vrai who’s who au tableau et les consignes prennent sens !

Un autre outil bien chouette, ma page aimantée : pour expliciter la page de menu de séquence à notre nouvelle élève arrivée lundi dernier, c’était ZE solution.

La trace écrite et le code couleur

Le cours en lui même est toujours écrit selon le même code :

  • le rouge pour les verbes et leur conjugaison
  • le vert pour le vocabulaire
  • le noir pour la prononciation
  • le bleu pour tout le reste

Je corse la difficulté avec les plus grands en les forçant à insérer des mots de liaison dans la trace écrite.

Et c’est plus ludique si c’est aimanté !

Le travail d’écriture

Rien de mieux que d’écrire au tableau pour s’entraîner ! Si j’aime beaucoup les étiquettes aimantés pour fabriquer des phrases j’adore aussi les voir venir au tableau et s’intercorriger. En 6e dès le deuxième trimestre et dès le début de l’année avec les autres niveaux, c’est un élève qui vient proposer une, deux, trois phrases pour la trace écrite. On corrige, on complète, on ajoute. Epeler un mot à quelqu’un d’autre a plus de sens dans cette configuration 😉 Je recopie au propre sur le tableau avec le code couleur et tape tout ceci sur Pronote ou je prends une photo si je n’ai pas le temps.

Des envies pour plus tard

Bien sûr, mon cerveau en perpétuelle ébullition aimerait plusieurs tableaux dont un au fond de la classe voire même des tableaux individuels et mobiles pour chaque groupe ! Mon côté geek aimerait un TBI car àà part en avoir vu chez les collègues je n’ai jamais eu l’occasion d’enseigner avec. Et évidemment, bien évidemment, si je pouvais j’aurais des marqueurs violet à paillettes !

Pour vous inspirer

D’autres professeurs ont participé à ce 3e blog hop et vous ont montré leur tableau. Qu’est-ce qui vous branche le plus ? Que faites-vous en plus ? Racontez-nous ! Nous sommes ravies d’écrire mais aimons beaucoup vous lire aussi !

2 commentaires

  • sonia lecuyot dit :

    Bonjour, dans quel bundle peut-on trouver les jolies photos de la chouette, magnets, magazines…….?????? en vous souhaitant une belle journée.

    • Mrs Recht's Classroom dit :

      Bonjour Sonia, ces étiquettes ne sont pas encore disponibles mais le seront sans doute dans une nouvelle ressource modifiable à la rentrée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FORGOT PASSWORD ?
Lost your password? Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.
We do not share your personal details with anyone.
X
%d blogueurs aiment cette page :