Login

Register

Login

Register

La première guerre mondiale en cours d’anglais

Sommaire

Aborder la première guerre mondiale en cours d’anglais m’a toujours semblé utile. Mais j’ai toujours voulu l’aborder sous un angle différent de ce que font les professeurs d’histoire-géographie. D’une part car je ne suis pas spécialiste sur la question, et d’autre part pour permettre aux élèves de créer du lien entre les disciplines.

La genèse du projet

Au départ, l’idée d’un projet sur la première guerre mondiale vient de la nécessité de trouver des ponts entre nos disciplines pour traiter de l’histoire des arts. C’est véritablement quelque chose qui, pour ma part, me manque aujourd’hui. Car je trouvais vraiment très chouette de découvrir, dans toutes les disciplines, des créations avec un thème ou un objectif commun. A titre personnel, j’ai appris beaucoup. Et, à titre professionnel, je trouvais que l’histoire des arts donnait du sens à l’utilisation de tableaux, que j’aime tant.

Or donc, je cherchais à traiter sous un angle artistique, et en anglais, de la première guerre mondiale. Comme souvent, mon attention s’est d’abord portée sur la poésie puis sur la création artistique.

Un projet interdisciplinaire

Hasard du calendrier, ou non, mon collègue d’histoire-géographie de l’époque traitait de la première guerre mondiale, avant les vacances de Noël. J’ai évidemment sauté sur l’occasion pour évoquer la Trève de Noël.

D’ailleurs, si ce thème et la poésie vous plaisent, mon cœur a fondu à la lecture de ce recueil, que je n’utilise qu’avec des classes très motivées.

Dans ce projet, je m’appuie sur ce que les élèves savent des tranchées, pour l’aborder en anglais. Nous construisons donc un véritable projet transdisciplinaire car les connaissances acquises dans les deux disciplines sont nécessaires à la bonne réalisation des tâches proposées.

Ce que les élèves ont apprécié c’est aller poser des questions en français à leur professeur d’histoire géographie au sujet de ce qu’ils pensaient avoir compris des éléments travaillés en anglais. Une véritable construction de lien par les élèves, un bonheur pour les professeurs que nous sommes.

Des tâches finales variées

Au cours de cette séquence très orientée Arts (avec donc de la poésie et une installation artistique), j’ai souvent changé la tâche finale ! Ainsi en fin de parcours, les élèves sur plusieurs années ont dû :

  • créer un calligramme sur la vie dans les tranchées
  • rédiger un article sur la Trève de Noël
  • décoré le collège de coquelicots portant des poèmes en acrostiche

Nos ressources disponibles

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :