Login

Register

Login

Register

Distanciel : des plans de travail en anglais

Enseigner en distanciel

Sommaire

Nous revoilà en distanciel ! Comment enseigner l’anglais à distance sans submerger les élèves ? Voici quelques conseils et un cadeau.

Enseigner en distanciel

Un distanciel cadré cette fois

Un goût amer

Cette deuxième saison d’école à la maison (troisième pour moi) a certes un goût amer. Celui du réchauffé d’une part, celui de l’échec d’autre part. Nous voulions éviter de refermer car nous savons qu’enseigner en distanciel n’est pas satisfaisant. Mais nous n’avons pas le choix car la situation l’exige et nous devons à nouveau relever le défi du distanciel (rien que le mot m’horripile à présent).

Mais comme nous sommes résilients dans l’éducation nationale, nous avons une fois de plus trouvé des solutions pour assurer la « continuité pédagogique ».

Un cadrage attendu

Dans mon établissement, jeudi midi s’est tenue une réunion de crise, une sorte de cadrage pour le distanciel. A première vue, cela pourrait sembler contraire à notre « liberté pédagogique », une des seules libertés qu’il nous reste en cette période. D’autant qu’on nous a « imposé » un format, une quantité et des modalités de suivi. Mais à bien y réfléchir, les avantages sont nombreux.

D’abord, format papier obligatoire pour ces deux semaines de distanciel. J’aurais aimé ajouté des vidéos, des learningapps et un peu de mp3. D’autant que les diaporamas lus et commentés avaient plu aux élèves. Oui mais voilà, nombreux sont ceux qui n’y avaient pas accès et il faut inclure tout le monde. On a donc fait chauffé les photocopieuses vendredi. Et je n’ai fait QUE de la CO ce dernier jour… 

Ensuite, deux pages A4 par disciplines maximum en évitant les recopies trop longues. Cela m’a obligé à être créative jeudi soir. Deux pages pour chaque niveau – j’en ai 5 cette année en étant à 80%. Mais je suis également parent d’élèves dans mon établissement (en 6e et 4e). Les voir ce matin sans ordinateur, faire leur devoir avec leurs cahiers, manuels et workbooks c’était chouette !

Enfin, le PP appelle ses élèves une fois d’ici la reprise ET nous ne sommes tenus de répondre aux messages sur Pronote exclusivement – quand il est accessible … – de 9h à 12h les jours de semaine. Quel soulagement par rapport à mars dernier ! Et novembre pour moi, une horreur absolue !

Je l’avoue, j’ai énormément de chance. Ce distanciel a été anticipé chez nous et nos chefs d’établissement, notre vie scolaire ainsi que tous les collègues ont joué le jeu. En tant que parent, je suis ravie et en tant que professeur je suis soulagée.

Des inégalités de traitement

Je l’avoue, j’ai énormément de chance. Ce distanciel a été anticipé chez nous et nos chefs d’établissement, notre vie scolaire ainsi que tous les collègues ont joué le jeu. En tant que parent, je suis ravie et en tant que professeur je suis soulagée. Mais je sais que beaucoup d’entre vous vont encore crouler sous le travail, recevoir nombre de critiques de part et d’autre, avoir l’obligation d’organiser des visios … Je mesure ma chance et vous envoie toutes les ondes positives possibles.

Un distanciel à la semaine

Comme l’an passé, nous avons dû fournir du travail pour environ deux heures sur la semaine, soit 4h à prévoir. En toute honnêteté j’ai préféré donner en 6e, 1h par semaine et 1h30 dans les autres niveaux. J’ai opté à nouveaux pour des plans de travail que j’ai dû adapter – pas de compréhension orale ni d’applications ou vidéos explicatives.

Je vous montre dans ce diaporama rapide, mes semaines en 6e, 5e et 3e. Vous trouverez la 1ere page qui est le plan de travail pour deux semaines, en 2e pages j’ai mis les documents à découper et coller pour les élèves. Pour les LCE, puisque nous travaillons en équipe, je ne partage pas nos créations.

Le fait d’avoir toujours un défi-mémoire et une fiche de grammaire pour mes séquences m’a une fois de plus sauvée !

Un distanciel en continuité

Le seul truc que je n’ai pas vraiment respecté c’est le fait de « profiter de ces deux semaines pour faire des révisions ». En gros, on fait une pause et on attend. Pourquoi ? Pour avoir testé ça l’an passé et devoir ensuite avancer (parce que vous comprenez maintenant ça fait longtemps, il faut avancer dans le programme); je préfère avancer doucement mais sûrement.

Tout ce que les élèves ont à faire sur ces quinze jours est entièrement basé sur ce que nous avons dans le cahier. Nous allions tous vers la tâche finale (normalement elle arrivait en fin de semaine car nos vacances à nous n’ont pas été décalées). Alors, la tâche est simplement repoussée d’une semaine et faite à la maison.

C’est pourquoi je me permets aussi de continuer les projets en lecture suivie (notamment en 5e LCE avec Flat Stanley – puisqu’ils ont tous un livre avec eux).

Bien sûr je regrette de ne pas pouvoir leur faire écouter de l’anglais ni visionner quelques vidéos explicatives au moins de nos points de langue.

Mais s’appuyer sur le manuel est une chose importante. En tant que parent, je galère bien en mathématiques sans manuel et sans explications de leçon. J’aimerais bien pouvoir me replonger dans le cours avant d’expliquer la trigonométrie #lesvraissavent

Les ressources disponibles

Si le plan de travail vous intéresse il est sur l’espace VIP en mode modifiable (c’est un Powerpoint, il vous suffit d’ajouter vos boîtes de texte où bon vous semble et de dupliquer la diapositive pour chaque classe).

Les séquences faites en ce moment ne sont pas toutes disponibles mais vous trouverez en revanche tous les défis-mémoire pour travailler le vocabulaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :