Login

Register

Login

Register

Enseigner en 2020 : ce que j’ai appris

Sommaire

Enseigner en 2020, on ne va pas se mentir, a été particulièrement difficile. Déroutant serait le mot adéquat, sans doute. Mais en tant que professeur, nous savons une chose : ce qui nous met à l’épreuve, nous rend meilleur dans ce que nous faisons. Enseigner en 2020 m’a appris de nouvelles choses.

Avant propos

Je suis du genre à voir la vie en rose. Je choisis toujours le côté positif des choses. C’est un moyen d’avancer même quand l’envie est moins là. Et je crois que c’est aussi ce qui m’a permis de traverser cette année 2020 en y voyant du bon. 

Pour autant, beaucoup de choses m’ont manqué et je ne le nie pas. Bien au contraire ! Car je veux les retrouver. De nombreux points m’ont mise très en colère ! J’ai été triste et désemparée. Si j’écris cet article c’est aussi pour m’aider, pour nous aider, à sortir de cette spirale très démoralisante de 2020. 

D’ailleurs, vous trouverez sur le blog des articles rédigés au cours de l’année qui sont bien moins enthousiastes. Et pour cause. C’est le recul qui nous permet de voir le positif. A l’aube de 2021, j’ai décidé de prendre le « taureau par les cornes » et de vraiment regarder cette année comme j’ai regardé les autres. Avec objectivité.

Et j’y ai trouvé des choses que je veux garder ! 

En 2020, j'ai utilisé le numérique

Je ne suis pas une novice concernant le numérique. Loin de là. Mais je ne l’utilise pas au quotidien. Tout simplement parce que je suis un peu vieille école, je crois. J’aime les livres papier, j’aime découper et coller, j’adore faire manipuler les élèves. Et puis, soyons honnête au vu du matériel proposé, il est toujours plus rapide de faire à la main plutôt qu’avec des outils numériques.

Oui, mais voilà. En 2020, il a fallu enseigner à distance. Et donc, utiliser le numérique. A petites doses pour ne pas noyer les élèves. Avec des outils faciles à prendre en main pour éviter de se tuer à faire des tutos. Et aussi pour gagner du temps soi-même.

Voici une petite liste des outils que j’ai utilisés pendant le premier confinement – et également une partie du deuxième car je suis repassée en distanciel quelques semaines après la Toussaint – avec mon avis. Ceci n’engage que moi. Je n’ai pas d’intérêt personnel à vous parler de tel ou tel outil.

Quizlet

Je l’utilisais déjà beaucoup. Là, j’ai vraiment mis le paquet. J’ai transformé tous mes défis-mémoire et mes leçons de grammaire. J’ai aussi utilisé Quizlet pour mes propres enfants en mettant leur leçon sous forme de questions – réponses. Vraiment, je l’adore. Les élèves s’en saisissent vite également. Et comme il fonctionne pour de nombreuses matières, les élèves ont souvent un compte ! Quizlet est un outil qu’ils connaissent … je signe de suite !

Learning Apps

Lui aussi, c’est un de mes chouchoux depuis longtemps. Mais quel bonheur de pouvoir créer en quelques clics une série de jeux faciles à prendre en main et qui correspondent en tous points à ce qu’on a travaillé ! Franchement, si vous ne connaissez pas Learning Apps, allez y jeter un oeil ! Nos séances d’AP sont vraiment chouettes à présent. Car oui ! Tout ce que j’ai créé l’an passé – avec deux collègues – est réutilisé cette année en accompagnement personnalisé. Et c’est le pied !

Live Worksheets

En 2020, c’est sans doute le site que j’ai le plus aimé utiliser. Vous prenez une activité en word ou en PDF sur votre ordinateur et vous pouvez la rendre interactive en quelques clics. Du plus basique – texte à trous – au plus complexe – avec du drag and drop, de l’audio et aussi de l’enregistrement, on ne s’ennuie pas avec Live Worksheets. Le truc coolissime c’est que les élèves le complètent en ligne, et vous l’envoient directement. Au collège ils utilisent des pseudos. Nous avons les mêmes pour tous les outils en ligne. Et c’est auto-correctif (bon c’est un ordinateur hein donc ça corrige comme les QCM Pronote). 

Youtube

Enfin, en 2020, j’ai dû créer ma chaîne Youtube pour publier des leçons pour les élèves. Rien de foufou d’autant que je crée tout sur Powerpoint ! Mais les élèves ont apprécié – et moi aussi. Je me dis que je devrais continuer sur cette voie. Ajouter des petites leçons notamment de grammaire pour aider mes élèves.

Et comme 2021 s’annonce chouette, nous en avons créé une deuxième – de chaîne Youtube. Une pour le blog en somme. Pour mettre en voix certains des conseils qui sont déjà présents sur le blog. Si le coeur vous en dit, voici les deux premières vidéos :

En 2020, j'ai corrigé à l'oral

Pour rendre des copies corrigées sur ordinateur, je me suis également réinventée. Et j’ai découvert que j’aimais ça ! Après avoir corrigé la version papier, j’enregistrais un commentaire personnalisé à l’élève au format mp3. Ils m’ont dit m’avoir écoutée avec attention. Aussi dingue que cela puisse paraître, ils ont mieux compris mes conseils lorsque je les leur disais. Alors, ce truc là, je vais le garder.

Pour des détails sur mon aventure concernant les corrections, c’est par ici.

En 2020, j'ai enseigné la grammaire

Oui, je sais. C’est le mal. Enseigner la grammaire pour la grammaire c’est trop nul, ça ne sert à rien et surtout c’est anti-pédagogique. #inspecteurpardon.

Oui mais voilà, enseigner un point de grammaire « à l’ancienne », comme moi je l’ai appris, ça marche. Et surtout les parents s’y retrouvent – ils ont appris comme nous et ils sont souvent perdus devant notre façon de faire actuelle. Enfin, les élèves apprécient et progressent.

Attention, je ne fais pas que ça. Mais lorsqu’on est loin de ses élèves, après avoir fait une petite compréhension orale facile et un petit texte accessible – car on n’est plus là pour les épauler – la « découverte » du fait de langue est impossible. La conceptualisation reste très inégale.

Fallait-il choisir de laisser 50% de nos élèves – je dirais même 75% – sur le carreau en continuant de leur faire construire leur savoir par eux-mêmes ? J’ai choisi de répondre par la négative. Et d’inverser souvent le déroulé de mes activités :

  • découverte du lexique et du fait de langue d’abord,
  • puis mise en contexte en CO/CE,
  • ensuite approfondissement du lexique et du fait de langue
  • enfin, production ultra guidée

Ainsi, lorsque nous avons travaillé sur la routine, nous avons beaucoup fait – et notamment avec Learning Apps et Live Worksheets – d’exercices à trous, de « drill » comme on savait si bien faire par le passé.

Donc, depuis février 2020, mes élèves ont, en plus de leur défi-mémoire, une fiche de grammaire « leçon » dans leur cahier et une série d’exercices de grammaire « en ligne » que nous faisons en salle informatique et en répétition à la maison. Pour voir ce que cela donne, vous pouvez les obtenir en version modifiable après inscription (ou réinscription à notre newsletter hebdomadaire).

En 2020, j'ai varié mes supports

Plutôt que d’avoir au coeur de ma séquence, un document d’anticipation, une CE et une CO principales – et donc souvent conséquentes – j’ai multiplié les supports faciles et courts. Il est certain qu’on y perd en implicite ! Mais l’implicite lorsqu’on n’a pas ses élèves avec soi, c’est compliqué ! 

C’est une méthode que j’ai donc tenté de garder. Le risque que j’y vois c’est d’avoir des séquences à rallonge … mais je me force à avoir un seul objectif par document. Quitte à ce qu’il soit tout petit !

Nous avons fait une séquence Best Jobs avec ma collègue en distanciel puis en présentiel sur novembre et décembre.

En distanciel

On nous a demandé un plan de travail à la semaine avec globalement 1 heure de travail et maximum 30min de copie sur le cahier. Nous avons donc sur 3 semaines :

  • commencé par l’annonce en version papier, puis audio, puis vidéo pour dégager les obligations et possibilités futures. Ainsi un même document a été travaillé sous trois support différents et complété par des exercices.
  • enchaîné avec la vidéo de Marcella pour défricher la présentation personnelle (goûts, capacités, personnalité), travaillé avec le script et avec l’audio en listen, repeat and imitate.
  • continué avec la vidéo de Ben Southall, travaillé le script, isolé des phrases en listen, repeat, imitate.
  • approfondi un maximum le present perfect sur LearningApps en AP
En présentiel

En revenant, nous avons repris les points clés au travers d’une sélection de lettres de motivation modélisantes et fait rédiger les élèves. Les résultats sont plutôt probants comparés à l’an passé. Cette séquence a été plus longue que prévue MAIS les lettres de motivation sont meilleures – j’ai quand même plusieurs 20/20 sur mes deux classes, et personne ne m’a rendu une lettre incompréhensible. Eric va tenter de mettre cette séquence dans les clous pour la partager sur la boutique.

En 2020, j'ai retravaillé mes consignes

S’il est bien une chose que l’on nous dit en formation c’est que les consignes sont fondamentales. Pour autant, je n’ai jamais réellement appris à en donner. J’ai testé, retesté, raté, réussi jusqu’à trouver un système qui fonctionne pour mes élèves et moi. Avec le distanciel et le masque, je me félicite d’avoir des consignes illustrées. Vraiment. Quel gain de temps ! Et quelle économie pour ma voix ! Mais en 2020, j’ai aussi enregistré mes explications à l’oral, vite fait, sur vocaroo.com – oh un autre outil indispensable ! Et les élèves et les parents ont trouvé ça plus simple. J’enregistrais en anglais puis en français.

En classe, ce n’est pas vraiment transposable tel quel sauf pour le travail à faire. J’enregistre la trace écrite et j’ajoute une phrase finale sur le travail à faire.

En 2020, j'ai enseigné malgré tout

Si la semaine passée j’écrivais que ce qui m’avait manqué le plus en 2020 c’était d’avoir pris du plaisir à enseigner, j’avoue qu’après réflexion, j’ai aussi aimé les nouveaux rapports entretenus avec les élèves. Beaucoup ont compris qu’ils avaient besoin de nous pour comprendre, apprendre et progresser. Et même si de trop nombreux élèves ont décroché en termes de motivation, le fait de les retrouver leur a souvent redonné l’envie de s’y mettre.

Au final, j’ai envie de ne garder que le positif et de surtout ne jamais oublier que ce qui fait le coeur de notre métier ce n’est pas la transmission d’un savoir mais la relation bâtie avec ceux avec lesquels on le partage. C’est ce qui fait l’essence de notre métier.

Et vous ? 2020 a-t-il changé votre façon d'enseigner ? Dites-moi tout !

Estelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :