Login

Register

Login

Register

Rentrée 2020 : anticiper le premier cours

Sommaire

La rentrée 2020 s’annonce source d’anxiété pour les professeurs. Comment anticiper cette rentrée et préparer ses premiers cours ? Présentiel, distanciel, hybride ? Comment conjuguer les scenari de reprise tout en économisant du temps (et de l’énervement) ? Voici quelques pistes.

Le premier cours, un moment clé

Nous le savons, la prise de contact lors du premier cours est une phase importante de notre année. Non pas qu’elle soit si essentielle qu’un raté serait irrattrapable ! On le fait croire souvent aux stagiaires et débutants alors que des solutions de rattrapage existent. Toutefois, il est vrai que cette étape reste un moment important de l’année tant pour nous que pour les élèves.

En général lors de ce premier cours nous souhaitons :

  • accueillir nos élèves
  • les faire parler un peu anglais
  • apprendre leurs noms
  • préparer le cahier …

L’an passé je listais à la même époque 3 éléments pour un premier cours réussi. Mais cette année, la rentrée qui se profile risque d’être différente. Comment faire pour permettre un enseignement en distanciel ou en hybride de ces premiers cours ? J’espère de tout coeur pouvoir envisager cette rentrée en présentiel. Très égoïstement avec une enfant entrante en 6e et un en petite section cela me semble beaucoup plus agréable qu’une rentrée en distanciel. Mais s’il le faut, je refuse d’être prise au dépourvu, pas encore !

Présentiel : mes premiers cours

Vous trouverez un descriptif des premiers cours de l’an passé pour les niveaux suivants :

Je ne compte pas changer grand chose en 6e même si je dois encore réfléchir aux activités en atelier pour éviter les partages.

En 5e nous avons dessiné en équipe une progression commune dont il faut que je m’imprègne. Globalement les séquences seront les mêmes, l’ordre sera sans doute revu.

Je n’aurai pas d’AP en 4e mais je retrouverai les 5e LCE et les 3e avec bonheur. Et j’aurai également en partage une 3e LCE à raison d’une heure par semaine. Pour les LCE il me faudra réfléchir à la transformation virtuelle de ma bibliothèque car l’outil m’a manqué.

Je vous renvoie donc pour le moment aux articles 2019 si vous êtes pressés ; ils seront TOUS réactualisés avant la rentrée.

Hybride : les premiers ajustements

Si nous devions enseigner tantôt en présence, tantôt à distance, il nous faudrait anticiper. Et même si les choses restent floues, j’imagine quelques possibilités d’ajustements pour ne pas tout changer et adapter les ressources disponibles sans tout reprendre de zéro.

Ainsi je réserverais le véritable accueil et l’échange oral en petit groupe aux moments de présence des élèves. Rien d’écrit dans ce scénario. L’idée serait de véritablement profiter des moments précieux de présentiel pour travailler l’oral et la prononciation.

L’occasion pour le premier cours de 6e par exemple de vraiment organiser le challenge des mots transparents en classe en présence et de véritablement mettre en place le Classroom English. Mener l’escape game des mots transparents serait une activité sympa à faire faire à la maison ainsi que la réalisation du porte nom. Les discussions et « ateliers » oraux seraient transformés pour potentiellement limiter les échanges et les distributions de documents. Je partagerais sans doute la classe en deux équipes, projeterais les documents au tableau et donnerais simplement un temps limite pour discuter et répondre.

Je n’entends pas réserver l’écrit à la maison et l’oral en classe bien sûr, mais privilégier les pratiques orales aux cours en présentiel. Pour ce qui est de la construction de phrases, je me vois prévoir un entraînement guidé en classe avec les mots étiquettes en version aimantée au tableau. Je serai seule à les manipuler. La phase appropriation et rédaction serait transférée à la maison.

Et vous comment voyez-vous cette adaptation – si elle est nécessaire – à un scénario hybride ?

Distanciel : les modifications indispensables

Evidemment si nous devions rentrer sous format « en ligne », la donne serait totalement changée. Et c’est vraiment le scenario qui me fait le plus peur. Car je crois qu’on n’échappera pas à la visio-conférence dans ce cas. Et avec quatre enfants auxquels faire l’école maison et un mari qui travaille à la maison en ligne, j’imagine à peine ma douleur.

Je me vois bien réutiliser des techniques utilisées cette année – poser ma voix sur un diaporama en enregistrant les diaporamas le soir après le rush de la journée – mais je ne sais pas comment gérer cette prise de contact avec de nouveaux élèves à distance.

J’ai créé de nombreux tutoriels en filmant mon écran et enregistrant ma voix dans PowerPoint pour expliquer les fiches PDF envoyées aux élèves. J’ai également enregistré des extraits de dialogues avec mes enfants. Je vais consacrer la dernière semaine des vacances – si besoin seulement – à me filmer pour « assurer » ces premiers cours en mode Dora à raison de 10 minutes par séance. Cela devrait être un bon compromis sans m’obliger à tout recréer.

Des questions en suspens

Le plus dur une nouvelle fois dans tout ceci est le flou général qui règne sur la situation que nous affrontons. Seuls. Ne nous leurrons pas. Il nous faudra gérer cette phase à nouveau avec toute notre créativité. Et avec un maximum d’abnégation. J’en suis fatiguée comme vous. Ecœurée souvent. Fataliste parfois. Combative toujours. J’essaierai, à nouveau, de faire de mon mieux.

  • Comment mènerai-je vraiment mes premiers cours ?
  • Pourrai-je travailler en groupe et comment ?
  • Devrai-je revoir mes rituels de classe ?
  • Et quid de ma bibliothèque de classe ?

Ces quatre questions feront l’objet chacune d’un Live de l’été chaque semaine en août sur notre page Facebook en lieu et place de notre newsletter hebdomadaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :