Login

Register

Login

Register

Mrs Recht's Classroom
Sommaire cliquable

Ce matin, je profite d’une légère accalmie à la maison, pour répondre à une demande reçue de nombreuses fois sur ma boîte mail : est-ce que j’utilise des documents de manuels ? comment ? pourquoi ?

Les documents didactisés

Il paraît que c’est le mal, l’interdit, le contraire de l’authentique et donc le truc typique qu’il nous faut bannir. Je n’en suis pas convaincue. Et comme cela ne va pas plaire à tout le monde, je vais prendre le temps d’expliquer mon point de vue ici. Je vous donnerai ensuite des pistes pour redidactiser des documents didactisés (voilà où j’en suis, je suis doublement dans le faux).

J’aime l’authentique, j’adore plonger mes élèves dans la réalité. 90% des documents que j’utilise en classe sont authentiques, et nombre d’entre eux sont issus de livres de lecture d’ailleurs. Mais, ces documents ont plusieurs « défauts » :

  • ils sont parfois difficiles à trouver : qui n’a jamais passé plusieurs heures à trouver LE document qu’il cherche ?
  • ils ne répondent pas toujours aux objectifs pédagogiques que l’on veut atteindre dans sa séance/séquence : qui a un jour voulu enseigner have got et s’est trouvé avec documents authentiques avec have seulement ?
  • ils sont parfois bien trop ambitieux pour certains de nos élèves : moi, en segpa, l’authentique c’était à toute petite dose 😉

Alors, j’avoue, mea culpa #inspecteurpardon, j’ai parfois recours à des documents non-authentiques, didactisés, créés par des auteurs de manuels. Sont-ce pour autant de mauvais documents ? Je ne le crois pas. Ce qui serait dangereux serait de ne jamais confronter nos élèves à la réalité, à l’authenticité.

Alors entre les deux extrêmes, tout authentique ou tout didactisé, je me situe à mi-chemin. De l’authentique autant que possible, du didactisé quand c’est nécessaire.

Devoir modifier, adapter l’authentique pour le faire coller à notre réalité de terrain, sans se l’avouer est également problématique ! « Je fais de l’authentique, promis, juré. J’ai juste raccourci le texte, changé le temps des verbes, ralenti la vidéo et ajouté des sous-titres avec les mots clés ». Vous avez didactisé. C’est mal ? Non, c’est votre job. Est-ce que ça marche avec vos élèves ? Oui ? Alors, pourquoi culpabiliser ? Vous faites votre job. Et puis, certains documents de manuels sont super ! Ils fonctionnent avec les élèves, et c’est finalement notre objectif premier, enfin, c’est le mien.

Un exemple en compréhension orale

Alors que je me replonge dans la future séquence de 6e, A House for Sale, je redécouvre certains documents que j’avais oubliés. Et mon préféré entre tous est un document audio de New Spring 6e, une visite de maison avec un fantôme dans le grenier, associé à une illustration top.

Enfin, top … comme toutes les illustrations de New Spring, elle fait la part belle à l’anticipation de l’écoute et en dit vraiment trop sur le contenu de l’audio.

Voici l’image originale :

New Spring 6e p 70

Une fois décrite par les élèves, il ne reste malheureusement pas grand mystère pour écouter. On n’utiliserait cet audio que pour trouver la forme interrogative et quelques adjectifs ? J’ai essayé de le faire ainsi, les élèves se trouvent très rassurés et trouvent tout le contenu de l’audio. Objectif atteint. Mais, un peu décevant sur le plan du suspense.

Voici l’image retravaillée :

Cette fois on peut vraiment anticiper : d’abord les élèves viennent écrire dans chaque pièce le vocabulaire. Ensuite, on ajoute des bulles de paroles avec un ! pour l’agent immobilier et un ? pour les visiteurs. Quelles questions vont-ils poser ? On ne sait pas faire des questions ? Normal ! Alors, on écrit des mots !! « quiet? » « price? » … On émet véritablement des hypothèses à vérifier lors de l’écoute. Et ce document avec quelques bruitages, des intonations très chouettes, remplit vraiment son contrat !

Un exemple en compréhension écrite

Le fait de trop en dire, trop en montrer est souvent l’écueil des manuels – et pour en avoir rédigé une collection, je sais ô combien c’est techniquement compliqué de faire la part belle à l’anticipation tout en publiant des documents complets de qualité #laquadratureducercle.

En AP, nous travaillons les stratégies de compréhension. Le document suivant est top pour travailler en réception écrite. Mais j’ai modifié le document pour qu’on le comprenne sans le lire. Lorsque je tiens ces propos à mes élèves, ils me regardent en pensant que j’ai simplement perdu l’esprit. Mais je persiste et signe : ce document issu de Enjoy 5e peut être compris et travaillé sans être lu.

Voici le document original tel que publié par les auteurs :

Enjoy 5e p 34

Le vocabulaire est très compliqué de prime abord. Un élève va lire ce texte et s’arrêter à chaque mot, déprimé. Même certains de mes 3e ne comprendront pas : « toss away », « dried-out », « each item ». Je ne dis pas que ce document est trop compliqué pour des 5e, je dis qu’il nous faut des étapes pour l’accès au sens !

Voici l’image que j’utilise :

D’abord on décrit les deux enfants, et on cherche dans le dictionnaire si besoin heavy/light. Ce qui permet de comprendre « camel » que certains ne trouvent pas. On revoit les sentiments : tired, worried, sick, happy, relaxed. Ensuite, on travaille sur les deux autres illustrations. On décrit le contenu de la poubelle, et du tiroir. Pourquoi jeter ? Pourquoi garder ? On amène les élèves vers « dried-out » et « chewed », « important », « store ». Ensuite, on se concentre sur l’organisation du document : une intro avec un problème – lequel ?- à résoudre, une solution en deux étapes – lesquelles ?. On cherche à expliquer : jeter, trier, ranger, organiser. Enfin, avant de vraiment attaquer la lecture, on fait un bilan en classe : et vous comment préparez-vous votre sac ? quand ? qu’y-a-t-il à l’intérieur ? Là, on est prêt à entrer dans le document. On va vraiment pouvoir inférer le sens des mots qui nous semblaient très compliqués de prime abord.

Et cela marche aussi pour l’authentique !

L’avantage de didactiser l’accès au sens, de prendre l’habitude de le faire, c’est que cela devient un réflexe. Et on l’appliquera ensuite à tous les documents proposés. On arrivera ainsi à proposer des documents authentiques ambitieux – je reste persuadée qu’il faut être ambitieux pour nos élèves – sans les braquer ni les perdre. Et les stratégies mises en place en tant que prof – cacher le texte, se concentrer sur l’illustration, modifier l’illustration, proposer une véritable anticipation – et en tant qu’élève – prendre le temps de trouver le vocabulaire que l’on va entendre ou voir, sont applicables partout et tout le temps.

On grandit en tant que prof en utilisant des documents pré-didactisés. On sait mieux faire au fil du temps. Nous sommes trop souvent infantilisés : il faut faire ci, faire ça, ne pas faire comme si, ne pas faire comme ça, ne surtout pas utiliser ceci ou cela. Nous devons prendre confiance dans notre expertise : nous savons faire ! Nos élèves savent que nous savons. C’est eux qui priment. Ne l’oublions pas et cessons de culpabiliser. Un document nous plaît ? Prenons-le !

Et tu fais vraiment ce que tu dis ?

Oui ! Et même en inspection ! Mon inspectrice est venue sur une séance en ateliers, et voici quelques uns des documents que nous avions à étudier :

  • des lettres de nos correspondants (avec des fautes d’anglais d’élèves de 11 ans)
  • un audio préparé par la fille d’une amie, pas authentique, enfin pas au sens strict où on l’entend
  • la journée du prof en emojis (retravaillé, l’original avait 2 verres de vin en fin de journée et pas assez de chocolat à mon goût)
  • des cartes personnages créés pour l’occasion à partir de la collection Hello Kids (qui n’est pas authentiques, mais qui plaît tant) !

Et j’assume ces choix ! Ils répondaient précisément à ce dont j’avais besoin, à ce qui faisait besoin à mes élèves.

6 commentaires

  • Kris dit :

    « Pas assez de chocolats à mon goût… » 😂😂😂😘😘😘. Je t’adore Estelle ma belle !!!

  • Fabienne Collot Rousset-Bert dit :

    Bonjour, votre article est très intéressant. Merci pour tout le travail que vous partagez, c’est toujours source d’inspiration pour moi. D’ailleurs, j’aimerais utiliser le dialogue sur lequel vous travaillez en 6e (la maison hantée). Je me souviens du doc car je travaillais dessus à l’époque mais je ne sais plus à quelle piste du CD il correspond, et comme je n’ai plus le manuel… pouvez-vous me renseigner?
    Me permettez vous d’utiliser le document de la maison hantée que vous avez retouché? J’utilise aussi Paint mais j’ai encore des progrès à faire!!

    • Mrs Recht's Classroom dit :

      Bonjour Fabienne. Je suis ravie que le blog vous inspire, c’est adorable ! Je n’ai pas le numéro de la piste l’ayant renommé pour m’en souvenir en « haunted house visit », désolée. Oui si vous le souhaitez vous pouvez utiliser cette image.

  • Sarah dit :

    Merci encore une fois pour cette article qui me rassure dans mes choix. Mais comment vous faites pour changer l’image original avec un tel succes? Pour enlever les numeros, le texte, pour changer la couleur du fond? Vous avez une astuce, un logiciel? Personnellement je perd un temps fou sur l’ordi et souvent fini avec du blanco!! Sarah. p.s. felicitations pour le rdv, une réussite bien merité!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires

  • Kris dit :

    « Pas assez de chocolats à mon goût… » 😂😂😂😘😘😘. Je t’adore Estelle ma belle !!!

  • Fabienne Collot Rousset-Bert dit :

    Bonjour, votre article est très intéressant. Merci pour tout le travail que vous partagez, c’est toujours source d’inspiration pour moi. D’ailleurs, j’aimerais utiliser le dialogue sur lequel vous travaillez en 6e (la maison hantée). Je me souviens du doc car je travaillais dessus à l’époque mais je ne sais plus à quelle piste du CD il correspond, et comme je n’ai plus le manuel… pouvez-vous me renseigner?
    Me permettez vous d’utiliser le document de la maison hantée que vous avez retouché? J’utilise aussi Paint mais j’ai encore des progrès à faire!!

    • Mrs Recht's Classroom dit :

      Bonjour Fabienne. Je suis ravie que le blog vous inspire, c’est adorable ! Je n’ai pas le numéro de la piste l’ayant renommé pour m’en souvenir en « haunted house visit », désolée. Oui si vous le souhaitez vous pouvez utiliser cette image.

  • Sarah dit :

    Merci encore une fois pour cette article qui me rassure dans mes choix. Mais comment vous faites pour changer l’image original avec un tel succes? Pour enlever les numeros, le texte, pour changer la couleur du fond? Vous avez une astuce, un logiciel? Personnellement je perd un temps fou sur l’ordi et souvent fini avec du blanco!! Sarah. p.s. felicitations pour le rdv, une réussite bien merité!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FORGOT PASSWORD ?
Lost your password? Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.
We do not share your personal details with anyone.
X
%d blogueurs aiment cette page :