Deux progressions pour un même niveau

Deux progressions pour un niveau

Sommaire

Vous est-il déjà arrivé d’avoir à créer deux progressions pour un seul niveau ? Je ne parle pas de la nécessaire adaptation ou différentiation entre deux classes de même niveau mais bel et bien de deux progressions différentes ?

Deux progressions pour un niveau

Deux classes, deux profils

Cela nous est sans doute tous arrivés. Sur le papier, on a trois niveaux. Dans la réalité, on a finalement 3 voire 4 niveaux différents dans une même classe. Et parfois deux classes d’un même niveau présentent des profils tellement différents que les progressions sont elles aussi totalement différentes.

Deux progressions en 4e

En 2012-2013, j’ai connu cette situation une première fois avec deux classes de 4e. Professeure principale de la première avec un profil bons élèves – section euro – latin – grec et professeur d’anglais avec la seconde. On me l’a présentée comme une « classe à profil ». Des élèves dits trop en difficultés pour redoubler leur 5e avec efficacité, et donc passés en 4e avec un niveau très faible dans toutes les disciplines. Il m’a donc fallu créé deux progressions de 4e – enfin 3 car j’avais aussi la section euro à l’époque.

Voici ce que cela a pu donner dans les grandes lignes pour ma classe à profil. Vous verrez qu’on est bien loin de ce que je propose généralement en 4e.

Deux progressions en 3e

En 2014-2015, il m’a fallu de nouveau jongler avec deux progressions. Mais je m’y suis prise un peu tard car je ne connaissais pas les élèves et surtout, sur le papier, leurs niveaux semblaient globalement les mêmes. Mais ma classe « option foot » était véritablement une classe à part. Nous n’y avons clairement pas fait les mêmes choses que dans mon autre classe. Dès novembre, j’ai dû prendre un chemin parallèle avec eux. Mon objectif, clairement, était qu’ils maitrisent le présent simple et le prétérit simple, à la forme affirmative et négative. Un peu plus que mes segpa, mais vraiment très très loin derrière mon autre classe de 3e. Il a fallu tout adapter. Et créer pour eux. En revanche, c’est grâce à leur manque d’intérêt pour tout, que j’ai eu envie de me dépasser. Je leur dois ma première séquence de lecture suivie sur Tom Gates.

Une astuce ?

Pour ne pas perdre la tête, je vous conseille surtout d’avoir une base commune et des documents différents avec des tâches différentes. Les grands thèmes peuvent rester les mêmes mais la façon de les aborder devra être différente. Lorsque j’ai été confrontée à cette difficulté, j’ai réagi en professeur d’anglais en segpa. Je n’ai jamais fait en segpa, ce que je faisais en général, et pour autant, j’ai souvent utilisé les mêmes thèmes et des documents similaires. Une même séquence peut se décliner en deux séquences similaires mais avec des objectifs plus ou moins poussés. Voici deux paires d’exemples : A house for sale & Two Homes, A scary party & A Scary costume.

Votre progression peut donc elle aussi se décliner en un chemin principal et un (voire deux, soyons fous) chemins secondaires. Un peu comme le font nos collègues de lycée, en somme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
%d blogueurs aiment cette page :